Immobilier : acheter ou attendre ?

Le Parisien – Aujourdhui en France titrait le 7 janvier : Immobilier : ça va être le moment d’acheter, Appart-Maison a décidé ce week-end de vous faire part de son analyse du marché.

Comme tous les débuts d’année, tout le monde s’interroge sur les tendances et les bons plans de l’année et chacun possède ses propres convictions sur l’avenir du marché immobilier français.

Le réseau des agences immobilières Century 21 a annoncé une année de baisse puisque, selon eux, les biens perdront entre 6 et 10% de leur valeur pendant l’année.

La Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM), par la voix de son président René Pallin court, a annoncé pour sa part un recul de 5 à 8%.

Même si le début de la crise de l’immobilier a été identifié dès le milieu de l’année 2008 avec une chute spectaculaire du nombre de transactions, la baisse efficiente des prix devrait néanmoins se matérialiser de façon substantielle qu’au cours de l’année 2009.

L’année 2008 na pas été une catastrophe pour les vendeurs puisque malgré certains rabais en fin d’année, les niveaux de revente des biens ont été dans l’ensemble effectués à des prix relativement élevés.

2009 s’annonce sur de tous autres augures puisque le spread (l’écart) entre le prix de l’offre et celui de la demande se creuse de plus en plus. L’ajustement à la baisse devrait donc être significatif.

Pour les acquéreurs potentiels, il convient selon nous d’être sélectif et patient pour ne pas payer un prix supérieur à celui qui pourrait être obtenu dans quelques mois.

Les chiffres fournis par Century 21 sont éloquents pour constater l’accélération de la baisse : 1,63% de baisse globale en 2008 et une chute de 6,5% sur les trois derniers mois de l’année.

Tant annoncé après des années de doublement voire triplement des prix, le dégonflement de la bulle immobilière a donc peut-être commencé.

Même si le consensus des professionnels restent pour le moins optimistes estimant que l’ampleur de la baisse devrait être limitée, il convient selon nous d’être prudent.

Tant que les banques ne rouvriront pas clairement les vannes du crédit, il n’y aura aucune raison que le marché de l’immobilier reparte à la hausse ; cette décision n’interviendra qu’une fois que ces dernières auront regagné la confiance des investisseurs c’est à dire après un redressement de leur cours en bourse.

La saison des résultats 2008 vient de commencer et les publications très négatives des banques ne devraient pas redonner confiance au marché avant le second semestre voire la fin de l’année 2009. De là à y voir le moment de revenir sur le marché immobilier ? les bons conseilleurs ne sont pas les payeurs !