5 choses à savoir sur la fiscalité de l’immobilier de luxe

fiscalité de l'immobilier

L’immobilier est depuis toujours l’un des secteurs les plus convoités par les investisseurs. Au cœur de ce secteur florissant existe une branche particulière qui ne traite que de biens rares dont la valeur surpasse les standards. Cette branche, connue sous le nom d’immobilier de luxe se distingue de l’immobilier classique par sa fiscalité plutôt spécifique.

La crise joue en faveur de l’immobilier de luxe

Si la crise sanitaire a considérablement ralenti les transactions dans l’immobilier classique, l’immobilier de prestige n’en a tiré que des bénéfices. Confinés dans l’espace restreint d’un appartement, privés de promenades ou de bains de soleil, les citoyens se sont mis à rêver de belles propriétés avec de larges jardins. Mieux encore, il n’est plus nécessaire pour ces résidences de se situer près du lieu de travail ou du centre-ville : le télétravail règle la question. En considérant ces critères, une image plus que toutes les autres se forme dans les esprits. Ils désirent une maison de luxe, une villa éloignée de l’atmosphère oppressive de la ville, une propriété paisible dans un cadre paisible. Ces propriétés sont justement l’élément que traite l’immobilier de luxe et même la fiscalité assez lourde de ce milieu ne peut en rien décourager les esprits décidés.

L’immobilier de luxe est fortement surtaxé

L’immobilier de prestige est un des domaines au niveau de taxation le plus élevé. Cette taxation ahurissante provient du fait que le bien immobilier subit l’impôt à chaque étape de son cycle de vie économique. Il est frappé lors de son acquisition de la TVA et doit subir la taxe foncière tout au long de sa durée de détention. Lorsque le propriétaire se décide finalement à céder son bien, le voilà affublé de plus-values immobilières en tout genre (impôt sur le revenu, prélèvements sociaux et surtaxe). Si ces nombreuses taxes n’avaient pas déjà eu raison de l’enthousiasme de l’investisseur lambda, c’est le nouvel Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) qui aura raison de lui.

L’effet Macron

C’est en 2017 que commence la mise en application des promesses de campagne du président élu Emmanuel Macron. Il s’agit notamment de la suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) et de l’adoption de l’Impôt sur la Fortune Immobilière. Ce nouvel impôt exonère les biens catégorisés dans l’actif financier et prend pour unique cible les biens immobiliers. Propriétaires de yachts, de jets privés, de voitures de collection et autres biens mobiliers se voient alors excusés tandis que le nouveau venu dans l’immobilier de luxe doit désormais être sur ses gardes. Il ne s’agit alors plus de faire contribuer les citoyens les plus fortunés par l’intervention du fisc, mais de noyer les investisseurs immobiliers. Tous le comprennent et le ressentent, le président Macron compte bien abattre le mythe qui persiste autour de l’immobilier et de son fort potentiel d’investissement.

Toutefois, l’essence même de l’effet Macron ne se trouve pas dans la hausse du poids de l’investissement immobilier, mais dans les réactions paradoxales des différents acteurs du secteur immobilier. Pour l’investisseur novice, cette lourde taxation peut être le coup de masse qui abat ses espoirs et ses efforts. Les investisseurs au sommet de la chaîne, ceux qui baignent dans l’investissement de luxe y voient toutefois une opportunité de purifier le marché. Plus de plaisantins, plus de nouveaux riches à la fiabilité douteuse. Les prix montent, mais également le prestige, valeur qui s’échange à prix d’or dans les hautes sphères de l’immobilier.

L’immobilier de luxe ne connaît pas le déclin

S’il y’a une chose que l’immobilier de luxe ne craint pas, c’est bien le temps. Tout au contraire, le temps est le meilleur allié de l’immobilier de luxe. Châteaux, villas, résidences secondaires et même appartements, voient leur valeur augmenter avec le passage du temps. Il ne s’agit pas uniquement du pouvoir de la localisation ou même de l’histoire de la propriété. L’âge lui-même est un argument dans ce domaine. Une maison de luxe bien entretenue et qui a subi patiemment le passage du temps verra sa valeur augmenter drastiquement dans le secteur du luxe. Cette prise de valeur maintes fois constatée est un des faits des plus rassurants en immobilier de luxe. L’acquisition d’une résidence de luxe peut donc améliorer votre cadre de vie et en dépit de la forte taxation de ce domaine, elle peut devenir un investissement incroyablement rentable le moment venu.

Investir à l’étranger est à nouveau tendance

L’herbe est toujours plus verte ailleurs. Face à la surtaxation et face aux multiples réformes qui entravent le développement de l’investissement immobilier de luxe, les investisseurs tournent une fois de plus leurs regards vers l’étranger. L’objet de leur désir, un marché de vente de maison à la fiscalité plus favorable ou plus dynamique afin de maximiser leur rendement. On retrouve surtout dans ce mouvement vers l’extérieur les jeunes investisseurs, déstabilisés par le climat des échanges immobiliers sur le territoire national. Quadragénaires, jeunes retraités et expatriés vont également prêter leur force à ce mouvement.