Immobilier : les prix vont baisser jusqu’en 2011

agglomération parisienne
Décret de renouvellement des baux en agglomération parisienne
avril 14, 2015
logements rénovés
Anah : 130 000 logements rénovés en 2007
avril 14, 2015
Immobilier

Lorsque l’évolution des prix de la pierre n’est plus en phase avec la croissance économique, un réajustement est logique.  La société Xerfi, spécialiste des études sectorielles, avait anticipé l’actuel retournement de tendance, mais prévoit le retour d’un nouveau cycle haussier à partir de 2011

Les prix de l’immobilier devraient reculer cette année de 4 % à 6 %. C’est le pronostic du baromètre Bipe-Empruntis présenté le 26/06/2008. L’observatoire de la Caisse d’épargne tablait il y a quinze jours sur une baisse de 2 % à 3 % cette année.

Après une hausse de 140 % dans l’immobilier ancien en dix ans, il ne s’agit pas d’un effondrement mais d’une “contraction” du marché et d’un assagissement des prix, commentent les auteurs de l’étude. Un repli des prix de l’ancien a ainsi été constaté au premier trimestre 2008 (+ 0,9 %, contre 2,5 % en 2007) ; la tendance devrait s’accentuer aux deuxième et troisième trimestres. Selon la société, la baisse des prix atteindra pour l’ancien 14,5% sur l’ensemble du cycle, le point bas se trouvant en 2011.

Du côté du neuf, les prix suivraient la même tendance, avec une chute plus longue et plus profonde pour les maisons individuelles que pour les appartements, avec respectivement un repli qui s’étalerait jusqu’en 2013 pour les premières (baisse totale de 12,5%), contre 2010 pour les seconds (et un repli de 5% seulement). Mais Xerfi ne plonge pas dans le pessimisme et s’attend à un rebond pour l’ancien de l’ordre de 6% entre 2011 et 2015, et d’un peu plus de 10% sur la même période pour les appartements neufs.