Immobilier : le prêt travaux pour mieux financer ses projets de rénovation

Opération, relooking de terrasse !
août 11, 2017
maison habitat durable
Les constructeurs de maisons individuelles s’engagent pour l’habitat durable
septembre 28, 2017
projets de rénovation

Les travaux ont toujours été inhérents au domaine de l’immobilier. En effet, qu’il s’agisse de location, d’acquisition d’un nouveau logement ou de copropriété, les occupants sont, de temps à autre, amenés à effectuer d’éventuels aménagement ou rénovation. Actuellement, ces projets sont même encouragés par l’État dans un contexte où la transition énergétique est devenue une véritable tendance. Mais, bien sûr, pour réaliser les améliorations, il faudra avoir les ressources nécessaires. C’est à ce niveau que le prêt travaux va intervenir.

Pourquoi recourir à un prêt travaux ?

Bien que les propriétaires ont réussi à établir un budget spécifique pour l’entretien de leur logement, il se peut que l’apport individuel ne suffise pas à financer les travaux. Ce qui est souvent le cas puisqu’il arrive qu’on oublie certains éléments importants. Le mieux serait donc de prévoir des ressources supplémentaires.

Le prêt immobilier sera alors la meilleure alternative pour ceux qui souhaitent compléter efficacement leurs fonds. Qui plus est, avec les taux d’intérêt qui sont toujours à des niveaux très bas, c’est l’occasion idéale d’engager les rénovations. Pour en savoir davantage sur les offres et les procédures à suivre, cliquez ici. En général le financement obtenu servira dans divers types de projets d’aménagement.

Agrandissement, décoration, amélioration de la performance énergétique de la maison, installations de nouveaux équipements, l’emprunt fonctionne comme un crédit à la consommation classique. D’ailleurs, les futurs bénéficiaires constateront que les mêmes conditions sont gardées. Les ressources seront octroyées sans aucune contrainte que ce soit dans le cas d’une d’habitation principale ou d’une résidence secondaire.

Les prêts travaux classiques

Les crédits proposés dans le cadre de travaux de rénovation ou d’aménagement existent sous diverses formes. Les établissements financiers ont, en effet, constaté que les besoins des propriétaires, des locataires et des occupants sont différents et dépendent de leur situation. Donc, si les futurs bénéficiaires souhaitent se livrer au travail eux-mêmes, le mieux serait d’effectuer une demande de prêt personnel non affecté. Ce qui signifie que les fonds peuvent être utilisés librement et ce sera à l’emprunteur de les gérer.

Si l’objet des améliorations est connu et s’il faut faire appel à des professionnels, la solution la plus recommandée est le crédit affecté. La somme octroyée sera destinée à une réalisation bien précise. Le devis de la société qui va s’occuper des opérations permettra de fixer le niveau des dépenses. Cette formule présente une garantie au cas où l’entreprise chargée des travaux n’arrivera pas à respecter le contrat. Pour finir, les propriétaires ou les locataires peuvent aussi souscrire à un crédit renouvelable. Les fonds seront disponibles en permanence. Et plus les bénéficiaires effectuent les remboursements, plus le capital se reconstitue.

Et pour les prêts aidés ?

Si les travaux incluent l’amélioration de la performance énergétique du logement , les occupants peuvent également opter pour les prêts aidés. Il s’agit de ces emprunts qui donnent accès à une subvention ou un appui au financement de la part de l’État. L’éco PTZ (l’éco-prêt à taux zéro) étant le plus connu puisqu’elle concerne exclusivement les résidences principales.

Mais on n’oubliera pas non plus le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) qui en plus de pourvoir être cumulé avec la précédente proposition, permet à lui seul d’amoindrir les dépenses. D’autres solutions telles que le PAS (Prêt d’accession sociale,), l’aide de l’ANAH et le PC (Prêt conventionné) sont également disponibles. Les futurs bénéficiaires peuvent demander plus de détails sur tous ces soutiens financiers auprès de leur banque ou accéder facilement aux plateformes des sociétés spécialisées dans le domaine de l’immobilier.