L’immobilier au cœur de la crise économique

crise économique

La hausse ininterrompue des biens immobiliers (+140% en 7 ans) a-t-elle créé les conditions d’une crise durable du pouvoir d’achat des ménages les moins solvables ? En effet, alors que pendant plusieurs années les médias et les politiques nous ont vantés les louanges de l’accés à la propriété, de nombreux ménages, souvent les plus modestes, se sont décidés à sauter le pas de l’accession à la propriété quitte à emprunter sur des durées pouvant aller jusqu’à 30 ans.

Il nous faut d’ailleurs rappeler que le modèle hispanique où les durées d’emprunt atteignaient 50 ans était, jusqu’à récemment, vu comme une nouvelle opportunité de devenir un “heureux propriétaire”.

Oui mais voilà, les nuages de la crise immobilière aux US et l’impact de la crise économique mondiale semblent désormais compromettre sérieusement ceux, qui depuis tant d’années, nous disent : “l’immobilier ça monte toujours”.

Une baisse des biens immobiliers pourrait entraîner une fragilisation des plus modestes, les aléas de la vie (chômage, divorce etc.) les obligeant de vendre leur bien avant le terme du remboursement d’emprunt et ainsi accuser des moins-values substantielles avec des emprunts toujours en cours malgré la vente.